Architecte 24/11/2017
projet L'Allée des Balcons
projet L'Allée des Balconsprojet carrefour des Gorges du Loupexistant - espace lacustrecadrage du lointain (fort Ste Agathe)projet Plan généralintérieur observatoire à oiseaux Afficher la liste

 

île de Porquerolles (Var), France
les Lagunes. Aménagement paysager
mission de base (conception et suivi)
Parc National de Port-Cros maître d'ouvrage

site classé

Les lagunes de Porquerolles ont été créées vers 1980 avec la station d'épuration des eaux usées de l'île. Les lagunes sont la fin de la chaîne d'épuration de l'eau qui y transite pour être ensuite réutilisée par exemple pour l'arrosage des cultures.

Ce milieu artificiel a créé avec le temps un véritable refuge pour tout un écosystème lacustre inédit sur l'île. Un monde lacustre insoupçonné où la luxuriance des végétaux et l'abondance des animaux qui y vivent sont un plaisir des yeux (ajoncs, plantes d’eau, poules d'eau, canards, grèbes, échassiers, etc.).
Maintenir ce milieu, le favoriser et le mettre en valeur est le premier enjeu.

De plus, les lagunes sont bordées par l'axe village-phare, le plus emprunté par les touristes. Faire découvrir le site au public est donc l'autre enjeu, parfois contradictoire, en particulier à cause de la nécessité pour les oiseaux d'avoir le plus de quiétude possible.

Le projet de mise en valeur s’attache donc à rendre au site un aspect plus naturel tout en le faisant d’avantage participer au paysage proche et lointain par exemples par de judicieux élagages sur les grands arbres plantés autour de l’enclos.

Le traitement du pourtour, des rives du site qui sont l’interface entre le public et l’espace inaccessible des lagunes est le lieu de toutes les attentions.
Le grillage existant (clôture) d’aspect pauvre et banal est en partie remplacé par de plus nobles ganivelles serrées de châtaignier fendu ou par un grillage invisible noyé dans la végétation qui évite ainsi de polluer visuellement le paysage forestier.
L'équilibre est recherché entre montrer et ouvrir le paysage pour le découvrir et au contraire masquer et de fermer pour la tranquillité du milieux.

Les éléments techniques indispensables (clôture, machineries, chemins techniques, etc.) sont effacés du paysage ou bien montrés mais dans un registre et des matériaux qui s’intègrent bien dans le milieu naturel (ganivelles et observatoires en bois brut, etc.).

Deux observatoires (type à oiseaux) sont créés pour permettre à ceux qui le désirent de contempler les animaux ou le paysage. Ils sont des lieux un peu confidentiels, en retrait du va et vient de la route du Phare. On y accède pour l’un par un petit chemin au travers d’un cannier (cannes de Provence) et pour l’autre, par de petites passerelles en bois. Dans les deux cas, l’accès réduit et sinueux prépare le piéton au changement d’ambiance tout en l’encourageant à plus de discrétion.

Des panneaux informatifs sur le traitement écologique de l’eau sur l’île renseigneront sur la présence des lagunes.

Commande publique
Projet en cours
2007

Jean-Charles Dutelle, cabinet d'architecture