Architecte 24/11/2017
réalisation
réalisationprojet - vue aérienne maquettematériauxle brise-lames en boisbrise-lames bois + pierre + sol spécial façon terrerampe d'accès vue latéraleréalisation - rampe d'accès et terre-plein à revêtement spécial façon terreréalisation - vue généraleétat antérieurprojet - photo maquetteprojet - photo maquettebrise-lames en lévitation Afficher la liste

 

île de Port-Cros (Var), France
débarcadère de Port-Cros. aménagement paysager urbain et maritime
mission de base (conception et suivi) + animation de la concertation publique + étude d'impact
Alexandre CHINON designer collaborateur (co concepteur)
BET SOERNI ingénieur collaborateur (aspect technique et struc

publié dans AMC le Moniteur n°177 - mars 2008 (4pages)

site classé et Parc National

Le débarcadère est la "porte" du Parc National de Port-Cros. C'est l'endroit du contact obligé du public avec l'île, de sa première et de sa dernière impression.
Le quai, mal adapté aux bateaux de transport et abîmé par l'usage nécessitait d'être repris et amélioré. La protection des terre-pleins en arrière devait aussi être intégrée.

Le débarcadère est donc surélevé, un brise-lames en bois brut ajouté et un caniveau de drainage créé contre les vagues qui auparavant endommageaient le terre-plein.

La plate-forme se fait alors place publique avec banc brise-lames face au panorama du large. La rive historique du quai est maintenue telle quelle et marque un niveau bas, mis en valeur par le retrait respectueux du surhaussement sur ce côté.
Les autres pierres de rives existantes du quai sont réemployées en l'état (patinées) par respect du lieu et par économie. Le dallage de la plate-forme est remplacé à neuf par de la pierre à finition bouchardée en appareil cyclopéen irrégulier.

Le terre-plein bétonné du front de mer, en contre-bas du quai, est requalifié par un traitement spécial plus digne du site; une finition résine + sable est appliquée dessus et lui donne un aspect naturel semblable à la terre des alentours. De plus, ce revêtement par sa capacité d'auto drainage et de dispersion limite sensiblement la montée de la vague sur les terre-pleins naturels.

Commande publique
2004

Jean-Charles Dutelle, cabinet d'architecture